Accueil Réponse de Banques alimentaires Canada à Une chance pour tous : La première Stratégie canadienne de

Réponse de Banques alimentaires Canada à Une chance pour tous : La première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté 

Réponse de Banques alimentaires Canada à Une chance pour tous : La première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté 

Le 21 août 2018

Depuis 2015, le gouvernement fédéral prend d’importantes mesures pour réduire la pauvreté au Canada, de même que des engagements concrets et à long terme pour aider les personnes à faible revenu. Malgré tout, il reste encore beaucoup à faire.
 
Banques alimentaires Canada a préconisé et a applaudi l’introduction de l’Allocation canadienne pour enfants qui vient en aide aux familles à faible revenu, la création de la Stratégie nationale sur le logement pour augmenter le nombre de logements à loyer modique, de meilleures pensions pour les aînés célibataires vulnérables et le soutien accru pour les travailleurs à faible revenu au moyen de l’Allocation canadienne pour les travailleurs.
 
Ces engagements ont marqué une étape importante en vue d’améliorer la vie de ceux qui vivent dans la pauvreté et en situation d’insécurité alimentaire, ou qui doivent faire appel aux banques alimentaires pour joindre les deux bouts.
 
Banques alimentaires Canada a attendu avec grande anticipation la première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté, et nous sommes encouragés de voir que le gouvernement établira le seuil officiel de la pauvreté au Canada, lequel s’appuie sur la mesure du panier de consommation (MPC), tout en reconnaissant les différents coûts des biens et services partout au pays. Nous nous réjouissons également de l’intention du gouvernement de combler les écarts de mesure de la pauvreté dans le Nord canadien afin de mieux refléter les niveaux importants de pauvreté et d’insécurité alimentaire qui existent dans nos régions nordiques.
 
Banques alimentaires Canada attend avec un optimisme prudent de voir cette stratégie soutenue par une législation. Il sera ainsi possible d’encadrer dans une loi les objectifs et les mesures énoncés dans la stratégie, de reconnaître officiellement la nouvelle pauvreté et de légiférer la création d’un nouveau conseil consultatif chargé de rapporter les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté sur une base annuelle.
 
Nous espérons qu’ensemble, la loi ainsi que les nouveaux objectifs et mesures jetteront la base d’une stratégie pouvant survivre aux gouvernements futurs, peu importe celui au pouvoir.
 
Bien que cette stratégie soit un point de départ, Banques alimentaires Canada s’inquiète sérieusement du fait qu’aucun nouveau financement important n’ait été annoncé. Chaque mois au Canada, plus de 850 000 Canadiens ont besoin de l’aide d’une banque alimentaire, et de nombreux autres investissements sont nécessaires si nous voulons vraiment réduire la pauvreté à court et à long terme.
 
Banques alimentaires Canada et le réseau des banques alimentaires voient cette stratégie comme un élément fondamental important qui permettra de faire progresser la situation. Nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement dans les prochaines années et plaiderons en faveur de solutions politiques à long terme et d’investissements financiers qui renforceront cette stratégie dans l’avenir. La triste réalité est qu’un trop grand nombre de Canadiens ont encore du mal à joindre les deux bouts et qu’il reste encore beaucoup à faire pour y remédier.