Accueil Lisez notre blog Juillet 2021 Coup de projecteur – Armand Kayolo

Coup de projecteur – Armand Kayolo

Coup de projecteur – Armand Kayolo
Nous souhaitons toujours en apprendre davantage sur les personnes qui travaillent dans les banques alimentaires du Canada! Ce mois-ci, nous braquons les projecteurs sur Armand Kayolo de Moisson Outaouais à Gatineau, QC.


Quel est votre rôle dans le réseau des banques alimentaires?
Je suis le directeur général de Moisson Outaouais, la banque alimentaire régionale. Je siège au conseil d’administration de BAQ (Banques Alimentaires du Québec). J’ai été membre du conseil des membres (Network Council) de BAC (Banques Alimentaires du Canada) et je continue, au besoin, à participer à certains travaux dans des comités ponctuels de BAC.
 
Décrivez votre journée de travail typique en un mot.
Je suis très matinal; petite prière, lecture de quelques journaux et un coup d’œil à mon agenda suffisent pour commencer la journée. Après m’être assuré que tout le monde est en place et que chaque secteur est fonctionnel, je réponds d’abord aux messages importants et prioritaires, je fais de la planification, participe à une, deux ou trois rencontres communautaires et s’assurer que tous les objectifs de la journée sont atteints avant de se rendre compte que tout le monde est déjà parti.  
 
Qu’est-ce qui vous a motivé à travailler dans les banques alimentaires?
J’ai grandi dans une ferme et j’ai travaillé dans les champs; déjà jeune, j’ai vu mes parents partager le surplus de leur production à ceux qui n’en avaient pas. C’est cet esprit de partager et d’entraide qui m’a toujours habité. Aussi, en arrivant ici j’ai été un bénéficiaire de l’aide alimentaire dans mes premiers moments. Quand, après mes études universitaires, l’occasion s’est présentée de redonner le même service que j’ai reçu, je n’ai pas hésité de m’embarquer dans le train des banques alimentaires. Ça roule bien.
 
Quelle est votre plus grande réalisation dans votre poste actuel?
La construction et la mise en fonction d’une cuisine moderne de transformation alimentaire est une grande réalisation, accomplie avec la collaboration de toute l’équipe de Moisson Outaouais et des certains partenaires. Aussi, l’amélioration des conditions de travail, pour le mieux-être des employés et des bénévoles, est une autre réalisation qui a été rendue possible par la construction d’un nouvel espace de travail pour les employés de secteur opérationnel. Enfin, l’amélioration des infrastructures (renouvellement du parc automobile et agrandissement de l’espace d’entreposage des denrées) est aussi une réalisation importante dans la poursuite de notre Mission, et ce, sans oublier la diversification de la provenance des ressources financières.
 
Quel est le plus grand défi que vous devez surmonter dans votre poste actuel?
Plus de 80% de nos ressources proviennent des dons des particuliers et entreprises locales. Garantir la pérennité de l’Organisme dans un monde changeant et parfois à la merci des fluctuations économiques, est un défi de taille. Fidéliser les donateurs par une gestion saine, transparente et par des réalisations convainquantes, est une priorité constante pour moi et mes collègues de travail.
 
Si vous pouviez faire un seul vœu pour régler le problème de la faim au Canada, quel serait-il?
Faire disparaître les inégalités sociales, garantir un revenu respectable pour tout le monde et fermer toutes les banques alimentaires au  Canada.
 
Quel talent aimeriez-vous le plus avoir?
Je rêve toujours d’avoir une sagesse exceptionnelle et d’être un excellent pacificateur dans ma communauté. Je déteste les conflits de toute sorte.
 
Si vous pouviez remonter le temps et vous donner un conseil à vous-même, quel serait-il?
Si je pouvais rentrer loin dans le temps je serais devenu végétarien plus tôt. Je le suis depuis 2015 et cela me procure beaucoup de bénéfice sanitaire.   
 
Qui sont vos héros fictifs ou réels?
Nelson Mandela, Patrice Lumumba, Indira Ghandi, Martin L. King et Bob Marley.
 
Quelle est votre conception du bonheur?
C’est accepter que l’on ne peut pas être parfait  et se rappeler que les autres  non plus, tout en s’inspirant du passé pour composer le quotidien, jusqu’à ce que l’avenir soit souvenir.
 
Quelle est votre devise?
Partager un problème pour le diviser et un bonheur pour le multiplier car Il y a toujours du soleil au- dessus des nuages.
 
Apprenez-nous un fait inusité à votre sujet.
J’ai été la première personne à opérer un restaurant africain au centre-ville de Tokyo au Japon (en 1990) et j’ai gagné le deuxième prix d’un concours international de cuisine, organisé par la compagnie japonaise KIKKOMAN (la sauce Kikkoman utilisée dans certaines cuisines asiatiques). Le concours a connu la participation des 48 pays différents.
Quelle chanson vous représente le mieux?
Prendre un enfant par la main (Yves Duteil)
 
Connaissez-vous une banque alimentaire ou un acteur du milieu que nous pourrions mettre en vedette dans le prochain Coup de projecteur? Communiquez avec nous à l’adresse communications@foodbankscanada.ca.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)