Accueil Lisez notre blog Avril 2021 L’importance de l’ÉPI dans les banques alimentaires

L’importance de l’ÉPI dans les banques alimentaires

L’importance de l’ÉPI dans les banques alimentaires
La pandémie a poussé l’insécurité alimentaire à de nouveaux sommets en 2020. Avec la fermeture des entreprises, la montée en flèche des taux de chômage et la fermeture des écoles, les banques alimentaires du Canada se préparaient à accueillir un nombre croissant de clients.

Les banques alimentaires ont été confrontées à de nombreux défis de taille par le passé, mais aucun n’avait l’ampleur de cette pandémie. « Alors que nous essayions tous de comprendre ce qu’était une pandémie mondiale, nous étions sûrs d’une chose : fermer nos portes n’était pas une option. Nous avons suivi avec diligence les directives gouvernementales et nous espérions que nos efforts nous permettraient de continuer à servir nos clients », explique Bernadette Siracky, directrice générale de la Kamloops Food Bank.

À mesure que la pandémie évoluait, les journées devenaient de plus en plus difficiles. Les bénévoles craignaient pour leur sécurité, et il était difficile de s’adapter aux nouveaux protocoles de sécurité pour assurer la sécurité des clients et du personnel.

« Notre base de bénévoles a été réduite de moitié et nous avons été obligés de changer nos façons de faire du jour au lendemain. C’était difficile de travailler avec moins de personnel tout en essayant d’assurer la sécurité de tout le monde en même temps, mais nous n’avions pas le choix. Nous répondions à un besoin fondamental des plus vulnérables de notre communauté et, sans notre soutien, ces familles et ces individus ne survivraient pas. », a poursuivi Bernadette.

Les banques alimentaires de partout au pays ont dû réfléchir rapidement à différentes façons de demeurer présentes pour leurs communautés, malgré les défis.

Lorsque la nouvelle normalité de la vie pandémique a commencé à s’installer, les banques alimentaires ont compris qu’elles devaient changer leur façon de fonctionner. De nombreuses réunions internes ont eu lieu pour discuter des façons d’assurer la sécurité des clients et du personnel. L’un des principaux sujets abordés était la façon de fournir de l’équipement de protection individuelle (ÉPI) aux personnes qui travaillent dans les banques alimentaires. « L’un de nos premiers défis a été d’obtenir un approvisionnement constant d’articles d’ÉPI pour notre personnel et nos clients, car leur sécurité demeure notre priorité. Dès que cela a été possible, nous avons commandé du plexiglas, des masques, des gants, des visières de protection et du désinfectant. Nous avons aussi enseigné à nos clients et bénévoles les nouvelles règles d’échanges sociaux afin de pouvoir garder nos portes ouvertes. » Mais, ce n’était pas toujours facile. Certaines banques alimentaires ont fait appel à leurs réseaux pour obtenir des équipements de protection individuelle. Mais, à mesure que la demande augmentait partout au Canada, bon nombre d’entre elles ont subi des retards dans l’obtention de ces équipements et fournitures.

Heureusement, de nombreux Canadiens et entreprises ont pris conscience des défis auxquels étaient confrontées les banques alimentaires et ont voulu leur donner un coup de main.

Ennis Fabrics, un distributeur nord-américain de tissus et de fournitures textiles d’origine mondiale, a fait don de 3,5 millions de masques jetables de qualité médicale aux banques alimentaires par l’entremise de Banques alimentaires Canada. Cela a été utile pour toutes les banques alimentaires. « Nous sommes reconnaissants pour le don des masques faciaux, car cela évitera aux banques alimentaires de devoir les acheter au cours des prochains mois. Cela nous permettra de dépenser plus d’argent sur la nourriture pour nos clients », affirme un membre des banques alimentaires de l’Okanagan. Avec des clients provenant de partout, de nombreuses banques alimentaires ont dû relever le défi d’obtenir plus de fonds que d’habitude pour obtenir davantage de denrées et d’ÉPI.

Cet incroyable don d’Ennis Fabrics a non seulement aidé les banques alimentaires en leur permettant d’économiser de l’argent pour la nourriture, mais il a aussi aidé les clients.

Les personnes qui ont recours aux banques alimentaires n’ont pas les moyens de répondre à un de leurs besoins essentiels : se nourrir. Mais, faute de fonds, elles n’ont pas non plus les moyens de se protéger en se procurant les masques faciaux et les autres fournitures de protection. « C’est tellement gentil de nous avoir fourni des masques faciaux pour que nous puissions poursuivre le travail que nous faisons de façon sécuritaire! Nous avons aussi été en mesure de remettre certains de ces masques à des clients des banques alimentaires qui ont de la difficulté à s’en procurer. Il s’agit d’un don très important pour nous aider à distribuer des aliments de la façon la plus sécuritaire possible. »

Et toutes les banques alimentaires qui ont reçu le don aimeraient dire la même chose à dire à Ennis Fabrics : « Merci! »

Merci de reconnaître les défis auxquels font face certaines de nos populations les plus vulnérables. L’impact de cet ÉPI est incommensurable. Vous nous avez donné les outils dont nous avions besoin pour servir les personnes souffrant d’insécurité alimentaire en toute sécurité. Nous vous en sommes très reconnaissants!

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)