Accueil Lisez notre blog Août 2021 Coup de projecteur – Sue McKeown

Coup de projecteur – Sue McKeown

Coup de projecteur – Sue McKeown
Nous souhaitons toujours en apprendre davantage sur les personnes qui travaillent dans les banques alimentaires du Canada! Ce mois-ci, nous braquons les projecteurs sur Sue McKeown de The Salvation Army - Swift Current à Saskatchewan.


Quel est votre rôle dans le réseau des banques alimentaires?
J’occupe le poste d’intervenante pour les Services à la famille et à la communauté de l’Armée du Salut à Swift Current, en Saskatchewan. En plus de gérer les activités quotidiennes de la banque alimentaire, je supervise trois équipes de bénévoles.

Décrivez votre journée de travail typique en un mot.
Productive.

Qu’est-ce qui vous a motivée à travailler dans les banques alimentaires?
Je sais de première main que les banques alimentaires sont essentielles. En 1977, lorsque j’avais cinq ans, ma mère, mon frère et moi avons immigré des États-Unis au Canada. Nous avons profité des services de l’Armée du Salut et de la banque alimentaire de Regina, en Saskatchewan, jusqu’à ce que ma mère obtienne un emploi à temps plein.

Quelle est votre plus grande réalisation dans votre poste actuel?
J’ai transformé la banque alimentaire en magasin. J’ai même conçu le plan d’aménagement et les planogrammes. Nous avons ainsi grandement diminué le temps d’attente des clients dans le besoin.

Quel est le plus grand défi que vous devez surmonter dans votre poste actuel?
Sensibiliser les donateurs à la nécessité de donner des aliments qu’ils viennent d’acheter lors d’une collecte de denrées. Ce n’est pas le moment de faire le ménage du garde-manger et de se débarrasser de ses vieilles denrées. De toute façon, elles finiront aux poubelles, ce qui ne fait qu’augmenter nos coûts d’élimination des déchets.

Si vous pouviez faire un seul vœu pour régler le problème de la faim au Canada, quel serait-il?
J’aimerais que la population comprenne que les banques alimentaires ne répondent qu’à une infime partie des besoins des personnes à faible revenu au Canada. De nombreux clients ont des problèmes de toxicomanie, de santé mentale ou physique, des problèmes financiers, des problèmes de formation, etc. S’il était possible de régler tous ces problèmes avec les nombreux services offerts, ce serait une véritable bénédiction.

Quel talent aimeriez-vous le plus avoir?
La capacité de parler plusieurs langues pour mieux communiquer avec tous nos clients.

Si vous pouviez remonter le temps et vous donner un conseil à vous-même, quel serait-il?
N’hésite pas à demander de l’aide si tu en as besoin. Ne t’inquiète pas des choses sur lesquelles tu n’as pas le contrôle. Coupe court aux conversations qui ne servent qu’à causer du tort. Améliore sans cesse tes connaissances financières.

Qui sont vos héros? (fictifs ou réels)
Jésus Christ est l’un de mes héros. Il a aidé les pauvres, les opprimés et les parias, sans jugement, dans la grâce, en misant sur son savoir.

Quelle est votre conception du bonheur?
Être entourée de personnes aimantes et bienveillantes qui s’entraident chaque jour.

Quelle est votre devise?
La seule fois où l’on peut regarder une personne de haut est lorsqu’on lui tend la main pour l’aider à se relever.

Apprenez-nous un fait inusité à votre sujet.
Dans ma jeunesse, je voulais être médecin légiste pour la GRC. Maintenant, je suis une mordue de documentaires criminels.

Quelle chanson vous représente le mieux?
J’en ai une pour chaque sphère de ma vie. Celle du travail est « We Shall Be Free » de Garth Brooks

Vous connaissez une banque alimentaire ou un acteur du milieu que nous pourrions mettre en vedette dans le prochain Coup de projecteur? Écrivez-nous à communications@foodbankscanada.ca.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)