Accueil Lisez notre blog Août 2020 Coup de projecteur – Celina Symmonds, Medicine Hat et District Food Bank

Coup de projecteur – Celina Symmonds, Medicine Hat et District Food Bank

Coup de projecteur – Celina Symmonds, Medicine Hat et District Food Bank
Nous souhaitons toujours en apprendre davantage sur les personnes qui travaillent dans les banques alimentaires du Canada! Ce mois-ci, nous braquons les projecteurs sur Celina Symmonds de Medicine Hat and District Food Bank de la ville de Medicine Hat, en Alberta.
 
Quel est votre rôle dans le réseau des banques alimentaires?
Je suis la directrice générale de Medicine Hat and District Food Bank.
 
Décrivez votre journée de travail typique en un mot.
Aventure.
 
Qu’est-ce qui vous a motivée à travailler dans les banques alimentaires?
Je crois que former une communauté axée sur la nourriture est la meilleure façon de réduire la pauvreté!
 
Quelle est votre plus grande réalisation dans votre poste actuel?
En collaboration avec une équipe INCROYABLE, nous avons créé et mis en œuvre le programme Food First Culinary Experience, qui a permis aux clients de notre banque alimentaire de participer à des ateliers de littératie financière, de suivre des cours de cuisine et d’obtenir un soutien continu. Ils ont également reçu une mijoteuse, un congélateur et tous les articles de cuisine nécessaires.
 
Quel est le plus grand défi que vous devez surmonter dans votre poste actuel?
La collecte de fonds et le renforcement de nos capacités. La banque alimentaire est en expansion et les services offerts évoluent. Nous avons donc besoin de plus de ressources, puisqu’il devient difficile d’offrir à notre équipe les programmes et le soutien continu dont elle a besoin.
 
Si vous pouviez faire un seul vœu pour régler le problème de la faim au Canada, quel serait-il?
Créer des espaces qui nous permettraient de transmettre des connaissances aux gens et de rassembler la communauté. La stigmatisation des banques alimentaires crée une division entre les divers segments de la communauté et les personnes de différents échelons de revenu. La vérité, c’est que la sécurité alimentaire et la faim sont la responsabilité de tous. Ces enjeux ne sont pas seulement attribuables au faible revenu des ménages, mais aussi au manque de soutien communautaire.
 
Quel talent aimeriez-vous le plus avoir?
J’aimerais être plus artistique.
 
Si vous pouviez remonter le temps et vous donner un conseil à vous-même, quel serait-il?
Je me dirais de ne pas m’inquiéter autant de l’opinion des autres, de croire fermement en moi-même et de ne pas laisser les autres décider de ce qui est vrai!
 
Qui sont vos héros fictifs ou réels?
Mes parents sont mes héros : ma mère, mon beau-père, mon père et ma belle-mère. Ils ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui! Je vois également tous les membres du personnel et les bénévoles comme des héros parce qu’ils donnent tant d’eux-mêmes sans rien demander en retour.
 
Quelle est votre conception du bonheur?
Je crois que le bonheur est un choix que nous faisons au quotidien. Chaque jour, nous décidons comment réagir aux évènements difficiles et notre réaction détermine notre niveau de bonheur.
 
Quelle est votre devise?
Je n’ai pas vraiment de devise, mais j’adore cette expression de Margaret Mead : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et dévoués puisse changer le monde. C’est même la seule force qui y soit jamais parvenue. »
 
Apprenez-nous un fait inusité à votre sujet.
Je suis grand-mère, et c’est le plus bel emploi de ma vie!
 
Quelle chanson vous représente le mieux?
Homecoming Queen, de Kelsea Ballerini.

Vous connaissez une banque alimentaire ou un acteur du milieu que nous pourrions mettre en vedette dans le prochain Coup de projecteur? Communiquez avec nous à l’adresse communications@foodbankscanada.ca.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)