Accueil Lisez notre blog Mai 2021 Comment la générosité des Canadiens a-t-elle aidé les banques alimentaires du pays

Comment la générosité des Canadiens a-t-elle aidé les banques alimentaires du pays

Comment la générosité des Canadiens a-t-elle aidé les banques alimentaires du pays
L’année 2020 a commencé comme à l’habitude pour les banques alimentaires du pays, qui comptent 1,1 million de visites par mois. Puis, en quelques semaines, tout a changé. Des entreprises ont dû fermer leurs portes, et l’insécurité alimentaire a atteint des niveaux inégalés, comme en témoignent les longues files d’attente dans les banques alimentaires partout au Canada.
 
À mesure que la demande augmentait et que le nombre de bénévoles diminuait, les banques alimentaires ont constaté qu’elles auraient besoin de toute l’aide possible.
 
Face à une hausse de la clientèle pouvant atteindre 30 %, de nombreuses banques alimentaires craignaient de ne pas avoir assez de nourriture pour toutes les personnes frappant à leurs portes. Selon Peter Sinclair, directeur général de la banque alimentaire Loaves and Fishes : « Il y a eu d’énormes défis à relever alors que nous nous adaptions à la COVID-19. Nous avons dû modifier notre modèle d’exploitation et nous adapter à la situation au jour le jour ». Dany Hétu, directeur général de Moisson Rive-Sud, fait écho à ces propos : « Bon nombre de nos organismes ont dû fermer leurs portes, notamment en raison du manque de bénévoles. Il est très difficile de servir plus de clients qu’à l’habitude avec un nombre restreint de bénévoles. Nous avons donc dû réorienter complètement nos activités et adopter un modèle de prestation de services. » 
 
Partout au pays, nous avons entendu les banques alimentaires parler de leurs difficultés à assurer la sécurité de leur personnel, de leurs bénévoles et de leurs clients tout en gérant une hausse de la demande.
 
L’acquisition d’équipement de protection individuelle (ÉPI) pour le personnel et les clients a également posé problème.
 
« L’un de nos premiers défis a été d’obtenir un approvisionnement constant en ÉPI pour notre personnel et nos clients, car leur sécurité demeure notre priorité. En raison de la forte demande au pays, il y a eu des retards dans le traitement des commandes d’ÉPI. Nous avons commandé du plexiglas, des masques, des gants, des visières de protection et du désinfectant aussi tôt que possible. Nous avons aussi enseigné à nos clients et bénévoles les nouvelles règles d’interactions sociales afin de pouvoir garder nos portes ouvertes », indique Bernadette Siracky, directrice générale de la Kamloops Food Bank.
 
L’équipe de Banques alimentaires Canada a relevé le défi, sachant qu’elle devait être à la hauteur pour pouvoir aider. Le Fonds de réponse à la COVID-19 de 150 millions de dollars a ensuite été créé pour soutenir les 4 000 communautés du réseau de banques alimentaires du Canada.
 
Au départ, l’équipe était inquiète, car elle tentait d’amasser plus de sept fois le montant habituel, mais la situation a rapidement changé. En effet, le gouvernement et des centaines de milliers de personnes, de petites et de grandes entreprises, ainsi que de fondations privées et familiales ont répondu à l’appel.
 
Grâce au soutien reçu, Banques alimentaires Canada a pu fournir 15 546 535 kg de denrées de plus que la quantité annuelle prévue et un financement de 97 988 180 $ pour l’ÉPI, l’achat et le partage d’aliments et le soutien à l’exploitation.
 
Le soutien essentiel fourni a permis aux banques alimentaires de poursuivre leur travail et de relever ces nouveaux défis. 
 
Lori McRitchie, de la Airdrie Food Bank, nous explique comment son équipe a changé sa façon de travailler : « Pour le ramassage des paniers, nous avons opté pour le service au volant. Nous avons réaménagé la banque alimentaire. Nous avons tout fait pour que ce soit sécuritaire. Il y avait des masques et du désinfectant pour les mains à l’entrée, et nous avons modifié nos méthodes de dépôt. Nous avons mis sur pied un service de livraison pour les personnes âgées confinées. Si nous n’avions pas reçu l’aide de nos communautés, je ne suis pas certaine de ce que nous aurions pu faire. »

L’aide reçue nous a également permis d’offrir une grande quantité d’aliments nutritifs.
 
« C’est incroyable que tant d’entreprises et de personnes se soient mobilisées pour nous aider, précise Rachel Dixon, de Feed Ontario. Sans ce soutien, nous n’aurions pas pu créer notre programme de paniers alimentaires d’urgence et distribuer nos paniers alimentaires préemballés composés d’aliments nutritifs. Les gens se sentent interpellés, ils veulent changer les choses dans leur communauté. Je ne compte plus le nombre de banques alimentaires qui veulent simplement dire merci à tous ces gens qui ont été des semeurs de bonheur. »
 
Il a été fantastique de voir un grand nombre de Canadiens se mobiliser pour aider les personnes dans le besoin partout au pays.
 
« Je crois que la pandémie nous a permis de comprendre à quel point nous pouvons réaliser de grandes choses quand nous travaillons tous ensemble. Nous nous sommes adaptés, nous avons surmonté les obstacles et nous continuerons de soutenir ensemble notre communauté de la meilleure façon possible », précise Hailey Helset, gestionnaire de la mobilisation des organismes et des dépôts à la banque alimentaire d’Edmonton.
 
La crise n’est pas encore terminée, mais jusqu’à maintenant, toutes les banques alimentaires ont reçu un soutien incroyable.
 
C’est Laurie O’Connor, de la Saskatoon Food Bank, qui a le mieux exprimé notre pensée : « Nous avons eu l’impression que toute la communauté venait vers nous pour nous soutenir et nous apporter du réconfort. Pour ça, nous voulons simplement dire merci. »

Pour en savoir plus sur l’incidence du Fonds de réponse à la COVID-19, cliquez ici.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)